Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Apr

67 personnes possèdent la moitié de la richesse mondiale

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #Révélations

67 personnes possèdent la moitié de la richesse mondiale

L’ONG Oxfam a dénoncé l’aggravation des inégalités causée par les politiques d’austérité. Elle a appelé le FMI et la Banque Mondiale a agir. Il est vrai que les lignes commencent timidement à bouger au niveau de l’orthodoxie économique, puisque le FMI est revenu officiellement pour la première fois sur son idéologie du « tout austéritaire » dans son rapport semestriel, en préconisant une relance de l’investissement public pour lutter contre le risque de déflation. Le retour de la célèbre « rilance » chère à Christine Lagarde ? Ah mais zut, personne n’a jamais vu le début de la concrétisation de ce fumeux, fameux concept lagardien. Tout compte fait, rien ne change au FMI, la soupe est trop bonne

Les 67 personnes les plus fortunées sur le globe possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, a estimé mercredi l’ONG Oxfam, appelant le FMI et la Banque mondiale à agir. « Les inégalités extrêmes se sont aggravées », a affirmé l’organisation de lutte contre la pauvreté dans un communiqué, rappelant que le club des plus riches comptait jusque-là 85 membres. Selon Oxfam, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qui tiennent leur assemblée générale cette semaine à Washington, doivent passer de la « rhétorique » aux actes pour tenter de réduire ce fossé.

« Le président de la Banque Jim Yong Kim et la directrice générale du FMI Christine Lagarde ont abondamment parlé des dangers posés par l’explosion des inégalités. Cette semaine, nous devons voir des actions concrètes pour appuyer cette rhétorique », a plaidé Raymond Offenheiser, président d’Oxfam America, cité dans le communiqué. Le FMI a récemment publié deux rapports soulignant les méfaits des inégalités sur l’économie. La Banque mondiale s’est, elle, fixé l’objectif de doper les revenus des 40 % plus pauvres partout sur le globe.

Mais, selon Oxfam, ces deux institutions doivent désormais « changer » leurs recommandations et leur politique de prêts à leurs États membres en plaidant pour davantage d’investissements dans la santé et l’éducation. Gardien de l’orthodoxie budgétaire, le FMI défend traditionnellement les coupes dans les dépenses publiques et la réduction des déficits. « L’austérité aggrave les inégalités et le FMI et la Banque mondiale le savent bien », assure Oxfam, qui appelle également le Fonds à admettre que les stratégies d’évitement fiscal des multinationales sont un des « moteurs » des inégalités.

Source : Le Point

Commenter cet article

À propos

le blog sur l information alternative ,la vérité caché,l éveil et bien d autres