Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Oct

Ces « élites » qui considèrent que les humains sont une plaie sur terre – Comment la CIA a-t-elle converti le terme « théorie du complot » en une arme ?

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #Insolite

 Ces « élites » qui considèrent que les humains sont une plaie sur terre – Comment la CIA a-t-elle converti le terme « théorie du complot » en une arme ?

2 papiers de qualité signés coup sur coup par Fawkes , qui fait décidément un excellent travail en ce moment : c’est vrai que de gens refusent de croire qu’il existe une élite qui a pour caractéristique d’être eugéniste (trés peu parmi nos lecteurs, qui ne sont pas « le grand public » mais un « public éclairé ») ils considèrent que c’est de la «Théorie du complot», un terme inventé et formaté pour décrédibiliser les faits des véritables complots qui existent pourtant bel et bien , et de tout temps des hommes ont de part leur nature même complotés au plus haut niveau , la recherche de la richesse, de la puissance ou encore du pouvoir étant des caractéristiques inhérentes à notre espèce depuis toujours …

«Théorie du complot» : ce terme à lui seul est devenu une arme psychologique redoutable, permettant de nettoyer encore un peu plus et au moindre doute, le cerveau des masses lobotomisées .

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Beaucoup de gens refusent de le croire, mais les personnes les plus influentes du monde et leurs proches, ceux qui pourraient être considérés comme l’élite mondiale et leurs assistants, sont convaincus que la surpopulation est la cause principale des problèmes du monde.

Ils croient réellement que les humains sont un fléau sur la terre et si rien n’est fait pour limiter l’explosion démographique, nous devront faire face à davantage pauvreté, de guerres et de souffrance dans le futur sur une planète en désolation et sale.Tout ce qui réduit la population humaine est considéré comme positif pour les adeptes de cette philosophie.Voici quelques citations de différents personnages qui considèrent ouvertement qu’il est nécessaire de sacrifier une grande partie de l’humanité …

John P. Holdren ·, conseiller scientifique de Barack Obama:

« Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant, même si cela s’avère plus difficile que l’opération de vasectomie, pourrait être plus facile à mettre en œuvre que d’essayer de stériliser les hommes.
Le développement d’une capsule de stérilisation à long terme pouvant être implantée sous la peau et être retirée lorsque la grossesse est désirée ouvre des possibilités supplémentaires pour le contrôle coercitif de la fertilité. La capsule pourrait être implantée à la puberté et être amovible, avec une permission officielle, pour un nombre limité de naissances «

· Ezekiel Emanuel, ancien conseiller de santé du président Obama et l’un des architectes du projet de santé publique Obamacare:

« La société serait bien mieux si les gens ne cherchaient pas à vivre au-delà de 75 ans ».

«La société et les familles seraient mieux si la nature suivait son cours rapidement et avec promptitude ».

«C’est inefficace de gaspiller des ressources médicales pour des personnes qui ne peuvent pas avoir une bonne qualité de vie ».

· Sir David Attenborough, présentateur de télévision au Royaume-Uni:

«Nous sommes un fléau sur la terre. C’est clairement quelque chose que nous allons voir au cours des 50 prochaines années. Ce n’est pas simplement une question de changement climatique; c’est une question d’espace, de trouver des endroits pour produire de la nourriture pour cette foule immense. Soit nous limitons la croissance de notre population soit la nature le fera pour nous «

· Paul Ehrlich, ancien conseiller scientifique du président George W. Bush et auteur de « The Population Bomb »:

«À notre avis, la solution fondamentale est de réduire l’ampleur des activités humaines, y compris la taille de la population, le maintien de sa capacité à consommer des ressources dans la capacité de charge de la Terre ».

« Personne, à mon avis, n’a le droit d’avoir 12 enfants, ou même trois, à moins que la deuxième grossesse soit des jumeaux ».

· Ted Turner, fondateur de CNN:

«Une population mondiale totale comprise entre 250 et 300 millions de personnes, soit une baisse de 95% par rapport aux niveaux actuels, serait idéal »Autre déclaration de ce membre duBilderberg:

Vice-Premier Ministre du Japon, Taro Aso (en parlant des patients atteints de maladies graves):

« On ne peut bien dormir lorsque l’on sait que tout est payé par le gouvernement. Ceci ne sera pas résolu tant qu’ils ne se hâtent pas de mourir ».

· David Rockefeller:

« L’impact négatif de la croissance démographique sur l’ensemble de nos écosystèmes planétaires est en train de devenir quelque chose de terriblement évident ».Rockefeller et son programme de dépopulation auCFR…

· Roger Martin, un militant écologiste:

« Sur une planète finie, la population optimale fournissant une meilleure qualité de vie pour tous, est nettement inférieure au nombre maximal que permet la simple survie. Plus nous sommes nombreux, moins il y a de ressources pour chacun, moins de gens permet de bénéficier d’une vie meilleure « .

· Bill Maher, animateur de HBO:

«Je suis en faveur de l’avortement, je suis en faveur du suicide assisté, je favorise le suicide régulier … Trop de gens, la planète est trop encombré et nous devons promouvoir la mort ».

· Penny Chisholm, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology):

« Le vrai défi est d’essayer de stabiliser la population en dessous de 9 milliards, faire en sorte que le taux de natalité dans les pays en développement diminuent aussi vite que possible. Cela permettra au nombre d’êtres humains sur la terre de se stabiliser ».

· Philippe Cafaro, professeur à l’Université d’État du Colorado:

«Mettre fin à la croissance de la population humaine est une condition nécessaire (mais non suffisante) pour la prévention du changement catastrophique du climat mondial. En fait, ce n’est pas suffisant pour ralentir la croissance, mais il est nécessaire de réduire de manière significative la population actuelle pour y arriver ».

Eric R. Pianka · professeur de biologie à l’Université du Texas:

« Je n’ai rien contre les gens. Cependant, je suis convaincu que le monde, y compris toute l’humanité, serait nettement mieux sans beaucoup d’entre nous ».

· Margaret Sanger, fondatrice du Planning Familial (organisation non gouvernementale associée à l’International Planned Parenthood Federation):

« Tous nos problèmes sont le résultat d’un excès de reproduction de la classe ouvrière ».

« La chose la plus miséricordieuse qu’une grande famille peut faire pour un de ses enfants, est de le tuer ».

· Alberto Giubilini de l’Université Monash à Melbourne et Francesca Minerva de l’Université de Melbourne, dans un article publié dans le Journal of Medical Ethics:

«Nous croyons que lorsque des situations similaires à celles justifiant l’avortement se produisent après la naissance, on devrait être autorisé ce que nous appelons « l’avortement post-natal. «

Nous proposons d’appeler l’avortement post-natale, au lieu de l’appeler «infanticide», pour souligner que le statut moral de l’individu tué est comparable à celle d’un foetus … au lieu de le comparer à un enfant.

Donc dire que le meurtre d’un nouveau-né peut être éthiquement acceptable dans les circonstances telles que celles d’un avortement.
Ces circonstances comprennent les cas où le nouveau-né a le potentiel d’avoir une vie décente, mais le bien-être de la famille est en danger «

· Nina Fedoroff, conseillère d’Hillary Clinton:

« Nous devons continuer à réduire le taux de de croissance de la population mondiale ; la planète ne peut supporter beaucoup plus de gens «

· David Brower, premier directeur exécutif du Sierra Club:

« La grossesse devrait être un crime punissable contre la société, à moins que les parents aient une licence du gouvernement.
Tous les parents potentiels devraient être tenus d’utiliser des contraceptifs chimiques et des antidotes seraient donnés par le gouvernement aux citoyens choisis pour procréer ».

· Thomas Ferguson, ancien fonctionnaire de l’Office du Département d’Etat des Affaires de la population:

« Nous devons réduire les niveaux de la population. Tous les gouvernements peuvent le faire proprement, comme nous le faisons (aux Etats-Unis), ou se résoudre à avoir le genre de problèmes désastreux qu’ils y a dans des endroits comme El Salvador, l’Iran ou Beyrouth.
La population est un problème politique. Une fois que la population est hors de contrôle, il faut un gouvernement autoritaire, même le fascisme, pour la réduire … «

· Mikhaïl Gorbatchev:

« Nous devons parler plus clairement sur la sexualité, la contraception, l’avortement le, les questions de population témoin, à cause de la crise écologique que nous vivons. Si nous pouvons réduire la population de 90%, il n’y aura pas assez de gens pour causer de graves dommages écologiques « .

· Jacques Cousteau:

« Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais il est tout aussi mauvais de ne pas le dire ».

· Linkola Pentti, écologiste finlandais:

«Si je pouvais appuyer sur un bouton, je me sacrifierais sans hésitation si cela signifiait que des millions de personnes mourraient ».

· Le prince Phillip, époux de la reine Elizabeth II et co-fondateur du Fonds mondial pour la nature:

«Si je pouvais être réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin d’aider à résoudre la surpopulation ».

Croyez-vous encore que les plans de dépopulation massive des élites sont le résultat de l’imagination de quatre personnes paranoïaques?

Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir …

Références:

http://web.archive.org/web/20140628231507/http://thetruthwins.com/archives/30-population-control-quotes-that-show-that-the-elite-truly-believe-that-humans-are-a-plague-upon-the-earth

http://jme.bmj.com/content/early/2012/03/01/medethics-2011-100411.full

http://endoftheamericandream.com/archives/obamacare-architect-says-society-would-be-better-off-if-people-only-lived-to-age-75

http://www.theatlantic.com/features/archive/2014/09/why-i-hope-to-die-at-75/379329/

Comment la CIA a-t-elle converti le terme « théorie du complot » en une arme ?

«Théorie du complot» est un terme qui provoque à la fois la peur et l’anxiété dans le cœur de la plupart des figures publiques, en particulier les journalistes et les universitaires. Depuis les années 1960, le label est devenu un dispositif disciplinaire qui a été extrêmement efficace pour la définir certains événements hors limites d’une enquête ou du débat. Surtout aux États-Unis, soulever des questions légitimes sur les récits officiels douteux dans le but d’informer l’opinion publique (et ainsi la politique publique) est un crime majeur de la pensée qui doit être cautérisé de la psyché publique à tout prix.

La connotation hautement négative de la théorie du complot peut être attribuée aux tirades bien connus de l’historien libéral Richard Hofstadter contre la «Nouvelle Droite». Pourtant, c’est bien la CIA qui a probablement joué le plus grand rôle dans l’instrumentalisation efficace de ce terme.

Suite à la vague de scepticisme de la population envers les conclusions de la Commission Warren sur l’assassinat du président John F. Kennedy, la CIA a envoyé une directive détaillée à l’ensemble de ses bureaux. Intitulée « Lutte contre la critique du rapport de la Commission Warren, la directive a joué un rôle décisif dans l’optique d’utiliser le terme » théorie du complot » comme une arme pouvant être utilisée contre n’importe quel individu ou groupe remettant en question les programmes et activités de plus en plus clandestines du gouvernement.

Ce mémorandum important et ses larges implications pour la politique américaine et le discours public sont détaillés dans un livre à paraître de la Florida State University, le politologue Lance de-Haven-Smith, Conspiracy Theory in America. Le Dr. de-Haven-Smith utilise le concept de crimes de l’Etat contre la démocratie pour interpréter et expliquer la complicité potentielle du gouvernement dans des événements tels que l’incident du golfe du Tonkin, les grands assassinats politiques des années 1960, et le 11 Septembre.

« CIA document 1035-960 « a été publié en réponse à une demande FOIA datant de 1976 du New York Times. La directive est particulièrement importante car elle souligne la préoccupation de la CIA concernant « la réputation dans son ensemble du gouvernement américain » vis-à-vis du rapport de la Commission Warren. L’agence a voulu tout particulièrement maintenir sa propre réputation et mis en avant son rôle dans la « communication d’informations à la commission [Warren] . »

Le mémorandum expose une série détaillée d’actions et de techniques pour « contrer et discréditer les revendications des théoriciens de la conspiration, de manière à empêcher la circulation de celles-ci dans d’autres pays. » Par exemple, l’approche des « membres de l’élite amis » (en particulier des politiciens et éditeurs) « pour leur rappeler l’intégrité et la solidité de la Commission Warren doit être une priorité. « Les arguments des critiques sont sans fondement sérieux», indique le document, et « les discussions spéculatives à venir proviennent de l’opposition [communiste]. » (Fawkes: de nos jours, l’argument mis généralement en avant est que ce sont des rumeurs d’extrême droite, rien n’a réellement changé si ce n’est le nom des bouc émissaires).

L’agence a également dirigé ses membres « à employer des agents de propagande pour [nier] et réfuter les attaques des critiques. Les critiques de livres et des articles de fond sont particulièrement appropriées à cette fin ».

1035-960 délimite en outre des techniques spécifiques pour contrer les arguments « conspirationniste » sur la base des conclusions de la Commission Warren. Ces réponses et leur couplage avec l’étiquette péjorative ont été utilisées de manière routinière sous diverses formes par les médias de masse, les commentateurs et les dirigeants politiques à ce jour contre ceux qui exigent la vérité et demandent de comptes au sujet d’événements publics marquants.

- Aucune nouvelle preuve importante n’a vu le jour dont la [Warren] Commission n’a pas tenu compte.

- Les critiques surestiment habituellement des éléments particuliers et ignorent les autres.

- Une conspiration à grande échelle souvent suggérée serait impossible à cacher aux États-Unis. (Ndt: combien de fois ont l’a entendu celle là ces dernières années?)

- Les critiques constituent souvent une forme d’orgueil intellectuel: ils élaborent une théorie et s’en éprennent ensuite.

- Oswald n’aurait pas été du genre à choisir un co-conspirateur.

- Ces accusations aussi vagues que « plus de dix personnes sont mortes mystérieusement » [pendant l'enquête de la Commission Warren] peuvent toujours être expliquées d’une certaine façon plausible comme par exemple: les personnes concernées sont, pour la plupart mortes de causes naturelles.

Aujourd’hui plus que jamais, les personnalités et les commentateurs des médias d’information occupent une position de force pour le lancement d’activités de propagande ressemblant étroitement à celles énoncées dans le document 1035-960 contre tous ceux qui pourraient remettre en question les récits sanctionnés par l’État d’événements controversés et mal compris.

En effet, comme les motifs et les méthodes englobées dans le document sont devenus entièrement acceptées par les intellectuels et rendu effectives à travers ces médias, l’acceptation par le public de manière presque uniforme des comptes officiels concernant les événements non résolus tels que l’attentat d’Oklahoma City, le 11 Septembre, ou plus récemment, le « massacre de Sandy Hook », est largement garantie.

L’effet sur la recherche universitaire et journalistique d’événements ambigus et inexpliqués qui peuvent à leur tour mobiliser une enquête publique, le débat et l’action a été spectaculaire et de grande envergure. Il suffit de regarder l’état et l’éviscération des libertés civiles et des protections constitutionnelles en tant que preuve de la façon dont cet ensemble de tactiques subtiles et trompeuses d’intimidation a profondément entravé le potentiel pour l’avenir d’une auto-détermination indépendante et d’autonomisation civique.

———–

Bush devant l’ONU: « Ne tolérons jamais ces théories du complot scandaleuses concernant les attaques du 11 Septembre. Des mensonges malicieux qui tentent de dédouaner l’implication des terroristes eux même. Nous détourner de leur culpabilité. »

Voilà ce que nous dit quelques années plus tard Obama concernant la version officielle du 11 Septembre: « Ce ne sont pas des opinions dont on peut débattre. Ce sont des faits qu’il faut traiter« .

Quelques années après le discours s’est même durci. Le mouvement pour la vérité (Truthmovement) est désormais assimilé à une idéologie extrémiste mère du terrorisme parDavidCameron.[youtubehttps://www.youtube.com/watch?v=qt9dD2XqLrs?wmode=transparent]Voyons ce que cela donne dans un média comme Canal +:

http://rutube.ru/play/embed/6398517?wmode=transparent

Source: El robot pescador

Traduction: Fawkes News

http://fawkes-news.blogspot.fr/

Commenter cet article

À propos

le blog sur l information alternative ,la vérité caché,l éveil et bien d autres