Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Mar

Résistance politique: Une cartographie des réseaux d’influence oligarchique en cours…

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #economie mondial,effondrement economique

Introduction du Global Power Project ou Projet du Pouvoir Global

 

Andrew Gavin Marshall

 

Le 9 Mars 2013

 

url de l’article original:

http://andrewgavinmarshall.com/2013/03/09/introducing-the-global-power-project/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Nous vivons dans un monde interdépendant, où les nations sont de plus en plus éclipsées en taille et en richesse par les grosses banques et les entreprises transnationales, qui dominent maintenent l’économie mondiale.

La Royal Dutch Shell a plus d’argent que tous les pays au monde sauf les 22 premières nations. Les institutions internationales et supranationales comme la BCE ou le FMI, punissent les populations de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie, de l’Irlande avec pauvreté et conditions d’exploitations accrues. Les banques et les grosses entreprises font des profits records tandis que partout ailleurs la pauvreté explose, les dettes augmentent et la faim s’étend. La moitié de la population mondiale vit avec moins de 3 US$ par jour, plus d’un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles et la saisie des terres dans le monde, couplée avec une crise alimentaire vieille de plus de six ans, poussent toujours plus de populations en dehors de leurs terres et plus avant dans la pauvreté et la faim extrême.

Les gouvernements occidentaux imposent des “mesures d’austérité” chez eux tout en faisant la guerre et en soutenant des dictateurs à l’étranger. A travers le monde arabe, les populations se sont révoltées, les émeutes du travail en Afrique du Sud révèlent la persistence d’un apartheid économique et une résistance populaire explose à travers l’Europe, tandis que des troubles estudiantins ont secoué la Grande-Bretagne, le Chili, Québec et le Mexique.

Les peuples indigènes de l’hémisphère occidental se mobilisent et résistent la destruction de leur monde naturel, de l’Equateur au Brésil en passant par le Guatémala, le Mexique et le Canada. Le mouvement Occupy Wall Street a émergé en réaction au système de rapacité du pouvoir globaliste, qui a appauvri le monde, dévasté l’environnement, déclenché des guerres et dans les dernières décennies, émergé comme une classe globale d’oligarques hautement intégrée.

C’est dans ce contexte socio-politique qu’Occupy.com commence un projet de recherche pour examiner les réseaux de puissance mondialiste et comment ils opèrent, donnant ainsi aux activistes et à ceux qui désirent s’engager dans l’opposition aux structures de pouvoir, une ressource de connaissance exploitable. Cette initiative constitue le “Global Power Project” ou “Projet sur le Pouvoir Mondial”.

Le but de ce projet est de répertorier les connexions entre les institutions de pouvoir mondiales dominantes en examinant les relations et les points de convergence parmi les individus qui dirigent ces institutions. Les institutions qui seront examinées incluent: les banques majeures, les banques centrales, les compagnies pétrolières, les entreprises d’exploitation minière, les conglomérats des médias, les think tanks principaux, les fondations, les comités directeurs des unifersités et d’autres organisations internationales.

Le but est d’exposer non seulement les portes tournantes existant entre gouvernements et institutions privées, mais aussi de nommer des personnes et d’interpeler directement l’élite mondialiste sur leurs affiliations et leurs réseaux d’influence.

La première mouture d’analyse du Global Power Project va examiner six banques importantes américaines: JP Morgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America, Wells Fargo, Morgan Stanley et Citigroup. Les exécutifs, membres des comités directeurs et conseillers principaux de ces institutions seront étudiés, des informations tirées de leur CV personnel, de leurs biographies, d’entretiens publiés ou de publications financières et seront mises dans un appendix détaillé analysant ces individus, leurs affiliations présentes et passées avec d’autres institutions dominantes du pouvoir.

Ceci inclut l’examen des liens entre ceux qui dirigent et gèrent les six banques et les agences de gouvernement, les universités, les think tanks, les fondations, les organisations internationales, les médias, les entreprises multinationales et autres organisations. Des données collectées, nous serons capables de tirer des conclusions sur les réseaux d’influence et sur les positions de leadership partagées qui permettent à ces banques et ces banquiers de posséder une grosse influence sur d’autres institutions.

Ceci n’est pas une étude de la dépendence économique ou des investissements faits par ces banques ; c’est une étude de l’organisation sociale, de l’interaction et de l’intégration des élites nationales et internationales. Au lieu de regarder les institutions comme des entités indépendantes et séparées et souvent en opposition les unes avec les autres comme il est souvent suggéré, le Global Power Project va rechercher à documenter les connexions qui se sont globalisées au fil du temps et qui lient l’élite financière et politique afin d’exposer le réseau hautement intégré des individus disséminés au sein d’un vaste réseau d’institutions à la fois nationales et mondiales.

Le Global Power Project n’adhère pas à une vision idéologique, philosophique ou un dogme particuliers. Il se concentre plutôt sur les faits: en examinant les connexions, les affiliations et les participations communes au travers desquelles les élites gouvernent nos institutions sociales, économiques et politiques dominantes. De cette recherche, nous espérons offrir une meilleure compréhension des réseaux actuels et des structures de la puissance mondialiste, ceci pourra servir de source très importante pour ceux recherchant à étudier, comprendre, exposer ou défier ces structures existantes.

Le début du Global Power Project va se concentrer sur les banques principales de Wall Street, va étudier leurs directions exécutrices, les membres de leurs comités directeurs, de leurs comités de conseil et des officiels clef opérant au sein de ces institutions.

Restez à l’écoute et partagez cette information. La cartographie des réseaux de la puissance mondialiste va bientôt commencer.

 

Commenter cet article

À propos

le blog sur l information alternative ,la vérité caché,l éveil et bien d autres